Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pour notre vallée, la Bourges

La colère des entrepreneurs prend de l'ampleur : "Je ne veux pas d'indemnisation. Qu'on nous laisse faire notre travail tout simplement"

19 Octobre 2020, 21:42pm

Publié par Le collectif "Pour notre vallée, la Bourges"

Dans le Dauphiné du 19 octobre, José Ferreira, responsable d'une grande entreprise de BTP sur Valence dans la Drôme, explique les raisons de sa colère face à la décision inique et injuste de suspendre le chantier alors même que le permis a été accordé dans le strict respect du droit de l'urbanisme.

Indemniser des entrepreneurs avec de l'argent public dédié initialement à la crise COVID est un scandale. Les entrepreneurs en sont conscients et ne veulent pas ce jeu de dupes. Ils veulent faire travailler leurs employés.

Extraits :

"En 25 ans, ce serait la première fois que je licencierais. Je risque de tout perdre et de mettre la clef sous la porte. Tout ça à cause de l'Etat. Ce même Etat dont les ministres vont sur les plateaux télé pour prôner la reprise économique.

J'ai mis plus de 3 millions d'euros pour faire l'aire de dépose et la passerelle.

C'est inadmissible. Les frères missionnaires ont fait les choses dans les règles en engageant déjà plus de 6 millions d'euros pour l'architecte, les études d'impact, de sol et géologique. Le projet était même purgé de tout recours. Et là, d'un coup d'un seul, on n'arrête tout devant une poignée d'individus qui n'ont sans doute jamais travaillé de leur vie. C'est scandaleux !

Aujourd'hui, c'est simple, si le chantier ne redémarre pas dans les toutes prochaines semaines, j'ai la conviction qu'on enterre pour de bon ce projet. Et moi, je suis le dommage collatéral ?

Je ne veux pas d'indemnisation. Je veux tout simplement honorer notre marché et travailler. Les politiques parlent de relance de l'économie en pleine période de crise sanitaire, alors qu'on nous laisse faire notre travail ! 

La colère des entrepreneurs prend de l'ampleur : "Je ne veux pas d'indemnisation. Qu'on nous laisse faire notre travail tout simplement"
La colère des entrepreneurs prend de l'ampleur : "Je ne veux pas d'indemnisation. Qu'on nous laisse faire notre travail tout simplement"
La colère des entrepreneurs prend de l'ampleur : "Je ne veux pas d'indemnisation. Qu'on nous laisse faire notre travail tout simplement"

Commenter cet article