Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pour notre vallée, la Bourges

José Ferreira : " Arrêter ce projet serait une catastrophe pour l'économie locale et une injustice au regard des procédures légales"

13 Juin 2022, 21:48pm

Publié par Le collectif "Pour notre vallée, la Bourges"

José Ferreira, entrepreneur de la Drôme (Ferreira Bâtiment), a lancé un cri d'alarme dans le Dauphiné des 11 et 12 juin dernier pour dénoncer l'arrêt des travaux et demander à ce que les entrepreneurs concernés soient reçus par la préfecture [source] : 

 

"Aujourd'hui la plupart des entreprises sont très fragilisées par la crise sanitaire que nous venons de traverser mais également par la guerre en Ukraine, qui a fait flamber le prix des matières premières. Une augmentation sans précédent (…) que nous ne pouvons pas répercuter sur nos maîtres d'ouvrage. Les entreprises du bâtiment, dont je fais partie,  sont très fragilisées et le nombre de dépôts de bilan ne va cesser d'augmenter dans les mois qui viennent. La fin d'année s'annonce difficile pour l'ensemble de notre secteur, qui n'a pas rechigné à se retrousser les manches lorsque notre pays et notre économie vacillaient face à l'arrivée de la crise Covid 19. 

Dans ce contexte, une telle décision de mettre à l'arrêt ce type de projet serait non seulement une catastrophe pour l'économie locale et les entreprises qui devaient y travailler, et ce pour une durée de quatre ans,  mais aussi et surtout une injustice au vu du respect des procédures légales*

 

*Le permis de construire a été accordé par l'Etat le 12 décembre 2018 dans le respect strict de toutes les procédures et aucun recours n'a jamais été déposé dans les délais légaux (12 février 2019), ce qui rend le permis définitivement légal. En mars 2018, l'autorité environnementale avait officiellement dispensé le projet d'une étude d'impact. Suite à l'occupation illégale de juin 2020 par des écologistes radicaux d'extrême gauche, la préfecture a pris un arrêté en septembre 2020 demandant la suspension des travaux pour une durée de 10 mois. Cette arrêté  a été imposé à la préfecture par le ministre Barbara Pompili, en raison de sa proximité passée (EELV) avec Michèle Rivasi proche des opposants.

José Ferreira : " Arrêter ce projet serait une catastrophe pour l'économie locale et une injustice au regard des procédures légales"

José Ferreira a demandé à s'exprimer dans le Dauphiné suite à l'intervention médiatique des opposants, qui se sont octroyés les services d'un célèbre avocat de Valence ayant travaillé pour Michèle Rivasi. Comme le monde est petit...

Les opposants, ne maîtrisant pas techniquement le dossier,  font donc de l'agitation médiatique pour exister et maintenir leur troupes mobilisées.

José Ferreira : " Arrêter ce projet serait une catastrophe pour l'économie locale et une injustice au regard des procédures légales"
José Ferreira : " Arrêter ce projet serait une catastrophe pour l'économie locale et une injustice au regard des procédures légales"

Selon France Bleu, la Famille Missionnaire de Notre Dame aurait déposé une étude environnementale fin 2021 à la préfecture.

Comme nous le mentionnions en janvier 2022 dans cet article, "la Famille Missionnaire de Notre Dame communiquera au sujet du projet lorsque ce sera le moment"... 

 

En attendant, les opposants multiplient les revers judiciaires :

Revers pour les opposants : la plainte pour destruction d'espèces protégées classée sans suite

Nouveau revers pour les opposants : la plainte pour infraction de la loi sur l'eau et du code de l'urbanisme classée sans suite

Commenter cet article